Les métiers des Energies : Technicien en énergies renouvelables

Nature du travail :

Le titulaire de la Mention Complémentaire « Technicien en énergies renouvelables » est un électricien ou un climaticien spécialisé dans l’installation d’équipements fonctionnant avec des énergies renouvelables.
Les énergies renouvelables principalement concernées sont :
- pour l'option A : "énergie électrique" : le solaire photovoltaique, l'énergie éolienne, le transfert d'énergie...
- pour l'option B : "énergie thermique" : le solaire thermique, la bio-masse (notamment le bois énergie), le transfert d'énergie...

Les emplois les plus courants attribués au technicien en énergies renouvelables » sont : installateur, monteur, climaticien, chauffagiste, électricien, énergéticien...

Environnement de travail :

Le titulaire de la mention complémentaire « technicien en énergies renouvelables » exerce son activité en entreprise du domaine du génie électrique ou du domaine du génie climatique...

Le champ technique concerné est celui des équipements fonctionnant avec des énergies renouvelables :

–rayonnement solaire;
–bio-masse;
–vent;
–transfert d’énergie

dans une approche globale de maîtrise et d’efficacité énergétiques.

Contexte de travail et débouchés :

« Maîtriser des consommations d'énergie et développer des énergies renouvelables »

Le Grenelle de l’Environnement fixe pour objectif de baisser de 38 à 40% d’ici 2020 la consommation d’énergie des bâtiments, plaçant la maîtrise de l’énergie au cœur de la conception, de la réalisation et de la rénovation des bâtiments. Pour les bâtiments existants, il est prévu de rénover complètement 470.000 logements chaque année à compter de 2013, y compris des logements sociaux. Les 800.000 logements sociaux les plus énergivores devront être rénovés d’ici à fin 2020.
Si les énergies renouvelables sont aujourd’hui marginales dans la production française d’énergie (6,1% de la production en 2006*), le Grenelle de l’Environnement prévoit de faire produire par les énergies renouvelables 23% de l’énergie d’ici à 2020 (+ 20 MTep).
Triplant leur part en moins de 13 ans, les énergies renouvelables vont donc connaître un développement accéléré.

* Bois et déchets 3,4%, Hydraulique 1,8%, Déchets urbains renouvelables 0,3%, Autres (solaire, biomasse, géothermie/PAC, éolien, biocarburants) 0,6%.